Au coeur de la vallée de Mendihuaca, cet ancien grenier à grains de la société précolombienne « Tayrona », les Kogis sont particulièrement intéressés par une grande terre, composée de nombreux replats, où ils pourraient réinstaller le village « capitale » de leur communauté.

 

 

Enseñando el Fenix

La naissance d’un village « capitale »

Cinq siècles après avoir été chassés de leurs terres, avec l’aide de Tchendukua, les Kogis vont pouvoir reprendre le fil de leur histoire, un temps interrompu du fait de la présence des conquistadores, des colons, de la guérilla, des paramilitaires, puis des exploitations agricoles.

Suffisamment nombreux et mieux installés, ils pourront régénérer la forêt, réveiller les sites sacrés, remettre en place leurs rituels, faire revivre leur culture.

Pour cette opération ambitieuse, retrouver la terre d’El Fenix, le grenier à grains du coeur du monde, nous avons besoin de votre soutien, de votre engagement, de votre présence. D’avance merci.

 

Participer au projet

 
 

El Fenix, village capitale

«Tout est écrit dans la nature, et notamment la façon dont il convient de canaliser l’énergie entre la vie et la mort pour éviter le chaos. C’est dans la nature que les lois et les règles, qui régissent notre société, prennent racines. C’est là que nous savons comment maintenir le monde en harmonie. » Mamu Marco Barro, kogi